Se déplacer

Londres, c’est grand – avant de partir, il vaut mieux réfléchir.

Même si on peut se promener de manière très agréable dans Londres, les distances sont telles que prévoir de tout faire à pieds est impossible. Nous déconseillons aussi le vélo, très dangereux en ville. Selon la durée de votre séjour et vos prévisions de visite, certains moyens de transport vous conviendront mieux que d’autres :

En métro, Londres c’est rapide !

Téléchargez une carte interactive du métro.

Et pourquoi pas, un lien direct vers la carte Google de Londres.

Londres est comme chacun sait une capitale. Et qui dit capitale dit « transports en commun » !
Oubliez si possible la voiture, les parkings étant hors de prix, les places rares et les contrôleurs impitoyables…

Le bus

Rouge, parfois à deux étages, le bus londonien a l’avantage de ne pas être six pieds sous terre. C’est donc un excellent moyen de découvrir Londres si vos jambes ne vous supportent plus. L’inconvénient notable est la relative lenteur de ce bus, bien souvent coincé dans les embouteillages! Mais être posté au second étage du bus ne manque pas de charme.
Si vous ne voulez vous déplacer qu’en bus, les One Day Bus Passes coûtent £3.00 zone 1, 2, 3, 4. (1 livre pour un enfant).

Solution intégrée transports/musées , nous vous recommandons le London Pass. C’est une carte à puce qui vous donnera accès à tous les transports (si vous prenez l’option transports) et plus de 56 attractions.

Le métro

Le plus vieux métro du monde! Certain y trouvent un certain charme, d’autres auraient préféré un métro rénové, plus performant et donc moins cher.

Tarifs, cartes, rensignement en tout genre sur le site officiel des transports de Londres : http://www.tfl.gov.uk

Le train

Moins présent au centre de Londres que le métro, il reste cependant indispensable lorsque l’on s’éloigne du centre, ou que l’on se dirige dans le sud. Pour voyager dans Londres, la « One Day Travelcard » convient tout à fait puisqu’elle comprend les voyages en bus, en métro, et en train… On peut comparer ça au RER de Paris. Mais lorsqu’on s’éloigne de Londres, le système change, les prix des voyages varient selon la destination. Comme en France!

Le taxi

Les taxis londoniens, « taxis noirs », peuvent être une grande attraction touristique. Aussi cela vaut-il le coup de le prendre ne serait-ce que pour goûter au confort des grands espaces que les taxis officiels vous réservent- on s’y sent très « VIP »…

A savoir : Pour pouvoir conduire un « black cab », il faut passer un examen appelé « The knowledge » (la connaissance !) qui implique de connaître TOUTES les rues de Londres par coeur. On voit souvent les aspirants à ce diplôme sillonner les rues de Londres en scooter, un plan sous les yeux, essayant de mémoriser tant bien que mal des centaines de nom de rues… 

Si vous cherchez seulement à vous déplacer en taxi sans trop vous ruiner, choisissez alors un « mini-cab », conduit par un particulier licencié qui fait ça pour arrondir ses fins de mois… Le prix est fixé à l’avance d’après la destination choisie, et l’on peut même négocier! Il y a des « Minicab offices » un peu partout.

Par prudence, ne montez jamais dans un minicab qui se proposerait volontairement à vous (c’est dangereux et illégal).  Demandez toujours dans un « minicab office », car ils sont licenciés et régulés.

A savoir : pour répondre à un besoin de sécurité, il existe à Londres des compagnies de Minicab qui proposent aux clientes des chauffeurs exclusivement femmes – cela peut être rassurant : la plus connue est Pink Ladies (un article du Telegraph, pour en savoir plus)